Étiquettes

, , , ,

« Attention, cet article peut choquer les plus sensibles et surtout les plus jeunes »

Depuis plusieurs années, on voit apparaitre des performances « artistiques » de plus en plus extrêmes, de plus en plus dérangeantes, et souvent de moins en moins compréhensibles pour le commun des mortels, dont je fais partie. Parfois ces performances sont associées à l’activisme politique de l’artiste comme pour Piotr Pavlenski quand ce dernier se coupe un bout d’oreille sur le mur d’enceinte d’un institut psychiatrique de Moscou, afin de dénoncer l’utilisation de la psychiatrie à des fins politiques dans son pays. Mais parfois cela peut laisser dubitatif, comme cet artiste sud-africain s’étant promené sur le Trocadéro avec son sexe enrubanné, tiré par un coq… Il a expliqué qu’il souhaitait montrer son tiraillement entre deux identités: son sexe, son identité propre donc, et le coq, représentant le France… J’ai envie de lui dire: garde ça pour toi monsieur, ou parles en à ton psy… Voilà, voilà, voilà… Il s’est fait embarqué par les poulets, quelle ironie!

Copyright Quentin Evrard

Copyright Quentin Evrard

Et quand on aime et qu’on apprécie l’Art, on peut aujourd’hui se demander où s’arrête la performance artistique et où commence le mauvais goût… Je me suis réellement posée la question avec Milo Moiré, une mannequin/artiste/performer suisse d’origine slovaque et espagnole travaillant en Allemagne. C’est une digne héritière de Marina Abramovic, sans doute l’une des artistes les plus emblématiques, dont je te parlerai sans doute plus tard, tant ses performances sont fortes et poussent à la réflexion.

Copyright Mila Moiré

Copyright Mila Moiré

Milo met la nudité au cœur de son art, ce qui en soit est louable et tout à fait compréhensible surtout quand on a un corps comme le sien! (encore une qu’on va détester!). La plupart de ses performances sont esthétiques, non agressives, et silencieuses. Là où je la suis moins, c’est sur l’une de ses dernières performances…consistant à pondre littéralement sur une toile des œufs remplis de peinture… Elle souhaite ainsi simuler la naissance d’une œuvre d’art, ce qu’elle appelle Art-Birth-Picture. Je te laisse découvrir la vidéo censurée. Hummm… Je ne sais pas ce que tu en penses, mais même si le résultat est quand même plutôt pas mal, la démarche reste quelque peu étrange. Faire « souffrir » son corps de cette façon pour l’art me fait peur (dis-je alors que je suis tatouée quand même …), car les excès sont de plus en plus nombreux… De plus, ssocier ce genre d’action à une naissance me parait quelque peu inapproprié . Une naissance doit être émouvante, touchante, et je ne suis ni émue ni touchée. A toi de me dire ce que tu en comprends, ce que tu ressens en voyant cela. Pas facile, je sais…