Rencontre avec Isabelle Leveugle: L’Art sur le Tard

J’aime bien Instagram… tu y croises des personnes sympas, qui aiment tes photos pour ce qu’elles sont, qui te mettent un petit mot, un petit emoji rigolo, qui ne te jugent pas, et qui de toute façon ne te connaissent pas… En gros, c’est beaucoup moins faux-cul que Facebook, où dès que tu mets une photo un peu travaillée, ou réfléchie plutôt que de simplement vider la mémoire de ton téléphone sur ton mur (qu’est ce que ça m’agace ça!), peu de personnes likent, sans doute par jalousie (ha bin si, je suis sûre que tu l’a déjà fait, en te disant « regarde moi celle là comme elle se la pète avec ses photos »). Lire la suite

J’aurais voulu être une artiste!

Parfois, l’écoute prolongée et répétée d’albums de certains artistes a des conséquences assez inattendue… Miss Grumpy s’intéresse à l’Art, et commence même à connaître certains noms de peintres, ou plasticiens. Ca promet de belles soirées de débats quand elle sera un peu plus grande, ou pas… car elle est tout aussi capable, d’ici peu de m’envoyer au visage, sur le modèle de Monsieur Grizzly, « dis donc, ils se foutent pas un peu de notre gueule tes plasticiens à la con? ». Mais pour le moment, hooo joie, hooo allégresse, elle cherche à comprendre le pourquoi du comment.

Et comme dans quelques heures, les vacances scolaires vont débarquer… je  vais te faire découvrir deux livres ludiques expliquant l’art, que Miss Grumpy a adoptés, car il va bien falloir occuper les petits poisons amours à l’intérieur si il fait trop chaud, ou toujours à l’intérieur si il pleut (bienvenue en Lorraine, soit il fait trop chaud, soit il pleut…).

Lire la suite

Strasbourg! MAMCS

Pourquoi se simplifier la vie en allant au Centre Pompidou de Metz (à 30mn de chez moi), alors que l’on peut faire 2h30 de route avec mamie et enfant pour aller voir le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg… hein, pourquoi? Hooooo parce que premièrement il vaut de détour, deuxièmement, Strasbourg c’est chôôôli, et troisièmement, on aime le risque dans la famille!

Par contre, avant le départ, vérifie quand même la motivation des participants, et surtout essaie de sonder si ils ont un minimum de connaissance en Art Contemporain… si, si, c’est nécessaire, tu comprendras pourquoi un peu plus bas… Sinon, essaie de cadrer un peu le truc pour éviter tout débordement.

Lire la suite

Jheronimus Bosch: Le Jardin des Délices

Me revoilà à nouveau avec un artiste atypique, ou en tout cas intrigant… et que donc, j’ai envie de te faire découvrir !!! Le principe reste le même, pas de bio et d’explication de texte (wikipedia et Google le font très bien), mais juste une envie de faire découvrir, et de partager. Comme sans doute à chaque fois que je vais faire un article sur un artiste, il faudra que je remercie l’incroyable Mme Mohammedi, qui a réussi à faire ressurgir mon amour de l’Art (ce qui laisse parfois Mr Grizzly dubitatif, pour qui l’art est souvent une grande affaire d’imposture et de gesticulations inutiles…). Donc MERCI, MERCI, MERCI Mme Mohammedi! Vous qui vivez l’Art, et qui m’avez réveillée de ces années de pauvreté intellectuelle (oui, ouiiiiiiii je n’ai pas peur de le dire, je suis une folle, une malade mentale!) Tout cela à cause d’un milieu professionnel tellement hermétique à tout ce qui touche à la culture « classique » que même le fait de parler en public d’une visite de musée s’apparentait à un voyage en terre inconnue (sans Frédéric Lopez, malheureusement). Cela laissait l’assemblée en pleine interrogation sur les raisons profondes de ce suicide dominical (bin ouais le temps libre c’est fait pour le foot, la console, ou le foot sur la console), sur la nature exacte de ma vie sociale en dehors du lieu de travail, ainsi que sur l’infime possibilité que je vienne d’une autre planète . Je passais donc pour une fille bizarre, dans le meilleur des cas, ou pour une fille qui se la pète, dans le pire, ou inversement d’ailleurs car je fais pipi sur les médiocres, (et oui!), préférant mille fois passer pour une fille bizarre et péteuse que pour une inculte. Lire la suite

Street Art, Made In Rombas… si si, je te jure!

J’ai toujours adoré croiser la route d’une œuvre d’art, et quand il s’agit de street art, cela m’interpelle encore plus! Ce mélange d’éphémère, d’interdit, de rapidité d’exécution! Ayant vécu à Londres, et y retournant régulièrement, j’ai pris l’habitude, là bas, d’ouvrir l’œil, de lever le nez, car l’art s’y cache partout. Des quartiers sont plus « touchés » que d’autres, et grâce à Coralie du blog « Tea Time in Wonderland« , j’ai appris qu’il existait même des visites guidées, notamment à Shoreditch, quartier hautement à la mode, où j’ai failli perdre la raison et mes pounds lors de mon dernier séjour en découvrant de magnifiques boutiques, un marché historique rempli de créateurs, des restaurants de folie, bref, un quartier à éviter si tu tiens à rester marié(e) si tu l’es, ou si tu souhaites pouvoir économiser pour ta retraite. Le second quartier où de nombreux graffitis sont visibles est Camden. Etonnamment, je ne m’en suis jamais aperçue, car comme Coralie dans son article sur le tour guidé qu’elle y a fait grâce à Camden Street Art Tours, quand je vais à Camden, c’est pour aller dans les différents marchés, qui s’étalent sur plusieurs rues et immeubles. Et ils sont déjà si surprenants, si agressifs visuellement, qu’on ne pense pas à faire attention au reste.  Lire la suite