Jheronimus Bosch: Le Jardin des Délices

Me revoilà à nouveau avec un artiste atypique, ou en tout cas intrigant… et que donc, j’ai envie de te faire découvrir !!! Le principe reste le même, pas de bio et d’explication de texte (wikipedia et Google le font très bien), mais juste une envie de faire découvrir, et de partager. Comme sans doute à chaque fois que je vais faire un article sur un artiste, il faudra que je remercie l’incroyable Mme Mohammedi, qui a réussi à faire ressurgir mon amour de l’Art (ce qui laisse parfois Mr Grizzly dubitatif, pour qui l’art est souvent une grande affaire d’imposture et de gesticulations inutiles…). Donc MERCI, MERCI, MERCI Mme Mohammedi! Vous qui vivez l’Art, et qui m’avez réveillée de ces années de pauvreté intellectuelle (oui, ouiiiiiiii je n’ai pas peur de le dire, je suis une folle, une malade mentale!) Tout cela à cause d’un milieu professionnel tellement hermétique à tout ce qui touche à la culture « classique » que même le fait de parler en public d’une visite de musée s’apparentait à un voyage en terre inconnue (sans Frédéric Lopez, malheureusement). Cela laissait l’assemblée en pleine interrogation sur les raisons profondes de ce suicide dominical (bin ouais le temps libre c’est fait pour le foot, la console, ou le foot sur la console), sur la nature exacte de ma vie sociale en dehors du lieu de travail, ainsi que sur l’infime possibilité que je vienne d’une autre planète . Je passais donc pour une fille bizarre, dans le meilleur des cas, ou pour une fille qui se la pète, dans le pire, ou inversement d’ailleurs car je fais pipi sur les médiocres, (et oui!), préférant mille fois passer pour une fille bizarre et péteuse que pour une inculte. La première fois que j’ai croisé la route de Jérôme Bosch, c’était en voyant dans un livre une petite reproduction du Jardin des Délices. On n’y voyait pas grand chose, mais je distinguais tout de même de drôle de personnages étranges, inquiétants. Tu peux cliquer sur l’image pour l’agrandir! jerome-bosch-circa-1453-1516-le-jardin-des-dc3a9lices-1503-huile-sur-bois-tripyque-220-x-389-cm-musc3a9e-de-prado Pendant un cours d’histoire de l’Art, nous sommes revenus sur ce tableau, qui est en fait un triptyque (c’est à dire qu’il y a 3 panneaux). A première vue cela parait assez « moderne » et « sombre » de par l’apparence des personnages, et quand on apprend que cela a été peint entre 1503 et 1504, on perd quelques neurones… Jérôme Bosch fait partie de ces peintres que l’on a du mal à situer, du mal à dater sans le connaître. Il en est de même pour Le Greco avec cette « Pieta » résolument moderne et datant pourtant de 1592… Cela laisse songeuse… el-greco-pieta 1592 Je ne suis pas là pour te donner un cours d’Histoire de l’Art car j’en suis tout à fait incapable. Je te demande une chose, regarder simplement. Même si tu n’as jamais mis les pieds dans un musée, même si pour toi, tout ça c’est de la connerie, même si le dimanche tu joues au foot (pourtant je n’ai rien contre ce sport, mais c’est tout ce qui me vient à l’esprit à 1h30 du mat’)! Le mois dernier, j’ai emmené la Reine Mère (aussi appelée ma môman, ma supérieure hiérarchique directe donc) dans un musée pour la première fois, et de plus, dans un musée d’Art Moderne et Contemporain, donc pas forcement facile d’accès (et je ne dis pas cela de façon péjorative, car honnêtement, l’Art n’est pas une évidence et heureusement sinon cela n’aurait strictement aucun intérêt!)! Elle a tout simplement adoré, enfin surtout le côté Art Moderne, car elle a pu voir en vrai des peintures de différentes époques, voir de près les techniques utilisées, je crois même que cela a été émouvant pour elle, et cela m’a touchée. J’y reviendrai d’ailleurs quand je rédigerai mon article sur le MAMCS (le Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg), qui est une merveille à lui tout seul! L’univers du tableau de Jérôme Bosch me fascine littéralement. Je me demande comment d’une tête saine peuvent émerger de telles créatures, de telles scènes, une telle vision de l’univers. Sur le panneau de gauche, on y distingue Adam et Eve, en compagnie de Dieu, où ils vivent en harmonie avec la nature et les animaux au Paradis Terrestre. bosch gauche Panneau_gauche1 Tout à droite, on voit un panneau représentant  l’Enfer, dirigé par des êtres mi-hommes mi-oiseaux, et représentant toute la souffrance de cet endroit. bosch droite Panneau_droit2 delightd Au milieux se dresse un immense panneau dont la signification reste encore une énigme et nommé « les Enfants d’Adam et Eve ». bosch centre Si on regarde de près, on y voit tout même un beau bordel (il n’y a pas d’autres mots!), des gens se mélangeant, croquant des pommes à tout va. fruitier1 GROS-P~1 Si on y regarde d’encore plus près on y voit même un homme avec une fleur dans le derrière. Est-ce la vision idéale du monde selon Bosch? Ou au contraire dénonce-t-il la luxure? Panneau_central7 Quand on ferme ce triptyque, on se retrouve face à un globe transparent où se mêlent minéraux, végétaux et autres bêtes aquatiques.Sur le panneau de gauche est noté « Ipse dixit et facta sunt » ce qui signifie « Lui parle, Ceci est », et sur le panneau de droite « Ipse mandavit et creata sunt » ce qui signifie « Lui commande, ceci existe ». Cela nous ramène à la Génèse quand Dieu ordonne « Que la Lumière soit, et la Lumière fut ». 640px-Hieronymus_Bosch_-_The_Garden_of_Earthly_Delights_-_The_exterior_(shutters) Si tu souhaites voir en vrai ce tableau, il t’en coutera un billet d’avion pour Madrid et le prix de l’entrée du Musée du Prado, (soit 14€, ha oui, la culture a un prix en Espagne). A toi maintenant de voir, d’essayer de comprendre, ou tout simplement d’écouter ce que te dit ce tableau. A moi, il me raconte tant de choses, mais chaque analyse est personnelle, non?

Une réflexion sur “Jheronimus Bosch: Le Jardin des Délices

  1. Aaaah les cours de Nadia…
    Des petits éclairs de lumière dans les mornes (et surchauffées) salles de l’IFA ! 😀

    Moi aussi j’ai l’impression qu’elle me donne de la nourriture psychique en perfusion directe dans mes neurones, c’est « pitit bounheur » !

    J'aime

Tu as envie de laisser un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s