T’étais où, houhouhouhou?

Je vais commencer à en avoir marre de faire des confessions, des coming-out et autres révélations… A croire que j’ai une double vie secrète et honteuse, des choses décalées ou improbables à ne pas laisser découvrir à mon sujet… Brrrrrr… ça fait froid dans le dos quand même!

J’ai plus ou moins disparue des radars de la blogosphère pendant environ un an, ou en tout cas, je me suis faite plus rare… pour une raison très simple: j’avais un vrai emploi d’adulte sérieux! Voui! Mais un vrai de vrai, hein, avec bureau, rendez-vous, réunions, chaise à roulettes, ordi, agrafeuse, trombones (et même des post-it, le kiffe absolu!)!!! Un travail que j’ai apprécié, réellement, et qui m’a permis de mettre à profit mes moultes expériences professionnelles, car je suis comme ces cons de chats, j’ai 9 vies (au moins), sauf qu’un chat, durant ses 9 vies, ça n’en fout pas une, ça se branle les moustaches toute la journée, et moi, ce n’est pas vraiment my cup of tea, alors je taffe!!!

Bref, pendant un an, j’ai été… Fantomette: employée appliquée le jour,  et blogueuse masquée la nuit… car non, je ne te dirais pas exactement la nature de mon job, ni où j’ai bossé, cela va attirer du bon, comme du mauvais, des questions, des demandes d’infos et j’en passe, alors chuuuuuut! Le job de Fantomette, c’est quand même vachement plus glamour!

Ce job, cela faisait des années que je voulais le tenter. Non… pas celui de Fantomette (bien que le masque et les collants m’attirent pas mal). J’avais envie de revenir à une vraie vie classique la journée, avec des horaires de bureau, et un vrai salaire fixe (c’te foooolie!), envie d’aider peut être, de partager, d’apprendre de nouvelles choses, de voir d’autres personnes, des personnes encrées dans la réalité. Niveau réalité, j’ai été servie.

J’ai donc du essayer de paraître normale, ou à peu près, dans ce nouvel espace, environnement tout à fait mystérieux et fascinant, mais également régi par une drôle de langue: l’Acronyme… Et je peux t’assurer que tu te sens bien seule (et un peu conne aussi) quand, à la première réunion de service, tu comprends un mot sur 3… Exemple (non contractuel)!

??? ??? WTF ??? ???

Pendant un an, je me suis retenue pour ne pas raconter n’importe quoi aux collègues (surtout, ne pas parler de mon escapade musicale entre filles à Cologne pour aller voir un jeune suédois chevelu,  ou ne pas non plus parler du jour où j’ai presque basculé dans la folie à la suite d’un concours où j’ai découvert un univers parallèle flippant…), ne pas faire peur aux gens en face de moi ( relire la parenthèse précédente + se tenir droite, arrêter de gribouiller des petits animaux à cornes sur sa feuille blanche, mordiller son stylo, ou se balancer d’avant en arrière sur sa chaise, voir même la faire tourner), me faire à l’ambiance de travail (Christophe Mae ou Calogero de mes ovaires, était-ce bien nécessaire ou était-ce simplement pour maintenir une tension meurtrière générale? Failli m’évanouir tellement mes oreilles saignaient bordel!), et retenir quelque peu mon humour parfois particulier (bon, alors c’est Paf le chien: ya une voiture et paf! le chien… voilà)…

Et pourtant… ma bougeotte m’a rattrapée, mon envie de liberté, d’entreprendre, de dire des conneries, de faire sourire, de divertir, d’écrire, de photographier, de vivre ma vie, vivre notre vie de famille… J’ai donc fini ce contrat sans vouloir essayer d’en retenter un nouveau, pour te retrouver, toi, lecteur, et ma petite famille, et tout le petit bordel dans ma tête. En plus, je ne suis pas une bonne Fantomette, je tombe trop vite le masque, même si certains ont été très surpris de connaître mes activités annexes à mon départ! Voici donc le récit rapide en accéléré de mon passage dans le monde des adultes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ça t’est déjà arrivé à toi, ce type de situation? Où tu ne sais pas si tu dois écouter ton cœur ou ta raison, si tu manges des M&Ms ou si tu prends juste un verre d’eau?  Heureusement, Mr Grizzly a vite analysé la situation: garder une femme un peu éteinte, limite chiante, sans inspiration, ou retrouver sa « vraie » femme, complètement chiante, et hyperactive? Je te rassure, il a choisi la seconde solution!!!Non mais ho!

Je suis donc aujourd’hui « free as a bird » (enfin presque hein!) toute prête pour de nouveaux challenges que je suis en train de préparer!

Mais le plus important c’est de savoir si toi tu es encore prêt(e) à me suivre dans mes aventures parfois sans queue ni tête, à continuer à réagir, à partager avec moi tes impressions, ici, sur ma page facebook, sur mon insta???

Car tout cela n’est que le début, que le haut de la salade iceberg! Que le bout de l’oreille d’un pécari au milieu d’une forêt dense (ouais, il fallait que je le sorte celui-là, car inculte que je suis, encore ce matin, je ne savais pas la gueule que ça avait… un pécari! merci Miss Grumpy d’instruire ta pauvre mère!).

Bon, c’est chou quand même!

I’M BACK!!!!

Et si tu as quand même des questions, une interrogation profonde (qui me concerne un minimum quand même hein!), une suggestion, bin fais toi plaiz, et écris moi!

Perso, au moment où je finis cet article, je n’ai qu’une seule question:

T’étais où le grand méchant loup quand je l’ai perdu le goût à tout?

 

Tu as envie de laisser un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s