600 km, un coquillage, une guitare… bref, Andreas Moe à Cologne!

Ca t’est déjà arrivé de faire un truc un peu puérile, juste parce que… bin, t’as envie? Mais du genre, un truc qui va peut être engendrer des conséquences terribles, un tremblement de terre, une pluie d’insectes, un raz de marée, un grognement de Mr Grizzly…

Et bien moi, c’est fait! J’ai fait mon caprice de l’année! Et pour arriver à mes fins, j’ai taper des pieds, j’ai agité mes petits poings, j’ai fait la gueule, j’ai même invoqué des argument féministes (c’est pour dire!), face à un Mr Grizzly dépassé par la disparition du peu de neurones qu’il me restait, et ma détermination sans faille…

Il faut bien l’admettre, il a beaucoup de mérite, Mr Grizzly, de me supporter… hooooo oui, et moi, j’ai beaucoup de chance de partager ma vie avec un être aussi compréhensif (quand il a certains moments de lucidité). Car oui, il m’a laissé faire ma petite crise d’ado, et me déplacer vers l’Allemagne, plus exactement Cologne, juste pour aller voir un concert dans un petit club… Non pas que je lui demande une autorisation (GirlPower, bordel!), mais il est quand même de bon ton de signifier à sa moitié ce que l’on compte faire de son dimanche, pour éviter toute crise ultérieure (à laquelle j’ai quand même eu droit de toute façon…). Oui, parce qu’en fait, j’allais jusque la-bas, car c’était le lieu de tournée le plus proche pour aller voir le concert d’Andreas Moe… Tu te souviens de lui? Je t’en avais déjà parlé ici. Et bien sûr, l’Homme étant ce qu’il est, pour lui, je n’allais pas voir l’Artiste parce que j’apprécie sa musique, mais juste et je le cite « parce qu’il est beau et qu’il ressemble à Julien Doré »…

Ce n’est pas entièrement faux, mais c’est plus compliqué, car je l’ai connu grâce à sa ressemblance, et comme j’apprécie sa musique (il est auteur, compositeur et interprète, c’est important), je me dis que c’est une chance de pouvoir le voir, l’approcher, au tout début de sa carrière, car je suis sûre qu’il ne va pas en rester là et que 2016 va être son année. La semaine dernière, sur une radio hollandaise, le présentateur lui disait justement que sa nouvelle chanson allait sans doute être le tube qui le ferait connaître, et quelques jours avant, son nouveau titre assait sur la BBC Radio1 dans l’émission d’une des présentatrices les plus populaires d’Angleterre, Fearne Cotton.

Alors, bien sûr, je n’ai pas décidé de partir comme ça, à l’aventure toute seule! Nath (aussi connu sous le nom de guerre ZeBeaver), était ravie de ce déplacement. Il faut dire qu’elle est habituée aux voyages, et je me suis dit, qu’avec elle au moins, on ne risquait rien et qu’elle saurait s’adapter à toutes les situations (faire un feu, trouver de l’eau, construire un radeau)… Mais ça, c’était sans compter son Fucking GPS… et ses quelques lacunes en conduite de véhicule motorisé!

Tout s’est parfaitement bien passé jusqu’à l’arrivée à Cologne, où une légère panique s’est faite ressentir quand il a fallu trouver un parking. Nous voulions tout d’abord visiter le Musée Ludwig (que tu retrouves ici et mon article là) et qui se situe dans la vieille ville. J’avais mon petit plan papier, et avec mes quelques notions d’allemand, on a réussi à trouver la bonne direction.

IMG_20150506_123937

Pour le parking, j’ai signifié à la conductrice que le musée était situé à côté de la cathédrale et de la Philharmonie… « haaaa mais je prends quelle direction alors? » Ho bin… Parking Cathédrale ou Philharmonie, va… ça devrait à peu près être bon! Ouf trouvé. Visite express du musée Ludwig (exceptionnel) car arrivée à 17h et fermeture à 18h… Puis restaurant.

19h30, départ pour la salle, qui se situe à environ 10mn de là, et signalé sur mon plan. On est laaaaaarge! On entre l’adresse dans le GPS. 22mn… bon, il se peut que certaines rues soient en sens unique ou en travaux, du coups ça rallonge. Soit. C’est parti! J’ai commencé à douter quand nous sommes passé au dessus du Rhin. Je signifie à Madame que le club est sur la même rive que la cathédrale en agitant mon petit plan. Réponse: « le GPS sait où il va, t’inquiète, il fait peut être juste le tour… »… Le tour de quoi? d’Allemagne?

Quand on sort de la ville, et qu’on prend l’autoroute, je réitère mon inquiétude… « On va aller jusqu’au bout, pour voir si c’est vraiment pas ça, d’accord?… ». Mouais… A l’approche de barres d’immeubles tout à fait non accueillantes et voyant le temps passer, les portes du club ouvrants à 20h, et le show commençant à 21h (il était déjà 20h…), j’ose un « tu crois vraiment qu’un club peut être posé là, au milieu de tout ce bordel? ». Elle me répond que maintenant on va jusqu’au bout, on n’est plus à ça près… ouais bin si on se fait attaquer pour lui piquer ses pneus, notre bouteille d’eau ou nos bonbons Haribo, qu’elle ne compte pas sur moi pour résister à l’assaillant! Arrivée… dans une impasse, sans club, sans personne d’ailleurs.

Reprogrammation de ce putain de GPS yougoslave traduit en moldave vers un itinéraire qui me parait plus logique. 25mn… ok. En même temps, ya pas idée de mettre plusieurs « Alexander Strasse » dans la même ville, et dans des quartiers différents…! Arrivée triomphante dans le quartier des clubs, très animé, plein de monde partout, super! Tournez à gauche, vous êtes arrivées dans 40m, tournez à gauche, tournez à gauche, vous êtes arrivées dans 150m, tournez à gauche, tournez à gauche. Meeeeeeerde! Ta gueuuuuuuuule! Après 10 mn, on arrive enfin à piger que tournez à gauche signifie aller tout droit… Le GPS était paramétré en blonde…

20h40… Club en visuel, on est sauvées! Un coquillage bleu, ça ne se loupe pas! Mais nooooooon, c’était sans compter l’incapacité de ZeBeaver/ZePilote à trouver une place pour se garer à la n’imp, ou de faire un créneau! La fille, elle fait le tour du monde en caravane tirée par des ânes avec mari et enfants, elle part en vacances au milieu de rien avec pour seule vue des cailloux, fait le tour d’Islande en monocycle et elle ne sait pas faire un putain de créneau (avec une caméra de recul!)? Je t’aime beaucoup Nath, mais t’es sérieuse là????? Elle a du saisir mon agacement quand on est repassé pour la 7ème fois devant le club et que j’ai hurlé: « gare toi lààààààà! tout le monde est garé n’importe comment »… « oui mais je vais dépassé un p… »M’en fouuuuuuuuuts, tu reeeeeeentres lààààààààààà! »… Coup de volant, frein à main… 20h58! La pression retombe quand on donne nos places à l’entrée du Blue Shell.

Jpeg

Pourquoi, je voulais arriver plus tôt? Parce que je fais 1m64 et qu’en Allemagne c’est encore plus petit qu’au Luxembourg et en France ok?… Et Nath? Elle s’en fout elle fait 2m10 plus les talons… et je n’ai pas encore mis de talons sur mes converses… Désaltération sans alcool (car il faut rentrer, c’est pas le GPS qui va nous aider!), et la soirée folk peut commencer!

jvois rien

Voilà… je ne vois rien… mais rien!!!!

 

La première partie est assurée par l’excellent Joel Ney. Ce jeune homme est originaire de Cologne, ce qui explique sans doute que certains connaissaient ses chansons! Guitare sèche, jolie voix, un très agréable moment.

Voici ce qu’il sait faire:

Désaltération bis. Toujours sans alcool… Triste mais obligatoire!

Pratiquement 22h, début du concert d’Andreas Moe. Et c’est fout ce que l’on peut faire avec juste une guitare et une voix (enfin, lui quoi, parce que Miss Grumpy m’a déjà fait une démonstration, mes oreilles s’en souviennent encore!). Il a même bluffé Nath, qui ne le connaissait pas du tout. Je crois que je l’ai convertie… Il dit un petit mot avant chaque chanson, parle avec nous, se sent presque gêné parfois par certaines questions ou réactions. Je dois avouer que cela ne doit pas être facile de jouer dans ces conditions… petit espace, public à ses pieds (littéralement, ce n’est pas un jeu de mot!) , et des personnes pas forcement là pour toi (mais plutôt pour le bar). Mais il a géré, du début à la fin.

Jpeg

Le public connaissait presque toutes ses chansons, c’était donc très animé. On a adoré, on a été conquises, et on a été prendre notre petite photo à la fin du concert. Ha bin oui, on avait beau remonter la moyenne d’âge de la salle d’au moins 10 ans (c’te honte) , on voulait notre photo et notre autographe! On a pu échanger quelques mots, enfin… surtout Nath, car j’ai perdu d’un coup tout mon vocabulaire anglais… (et que je ne parle pas encore le suédois).  Quand il a su que l’on venait de si loin rien que pour lui, il a voulu nous faire un cadeau tout mimi en partant dans les coulisses et en revenant avec un petit bracelet. Petit geste sooo cute, et qui a du dégoûter les ados en fleur autour de nous! Et c’est comme ça que l’on a appris qu’il essayait de trouver des salles pour Septembre en France! Joie! Allégresse!

Désaltération ter. Définitivement sans alcool même en Happy Hour…

Je vous mets ma petite vidéo, où on ne voit pas grand chose, mais on entend très bien! A regarder jusqu’à la fin, vraiment! Le public était bon!

Il a également repris un titre de Kodaline, dont il a fait la première partie, il y a peu. Voici ce groupe, si vous ne connaissez pas.

Départ, presque minuit… remise en marche du GPS, on ne sait jamais, avec un peu de chance il a dessaoulé. Direction my home, on gagne 45mn de route et presque 100km… Pourquoi pas… Nous n’avons plus la force de lutter. On a du prendre l’option tourisme underground car on passe par la zone industrielle de Cologne. C’est joli, il y a plein de petite lumières, de petites caravanes sur le bord de la route. On se fait d’ailleurs la remarque qu’elles sont vieilles mais bien joliment décorées, avec de petits lampions multicolores… et des filles en sous-vêtement à l’intérieur…??? ha… ce ne sont donc pas des sédentaires… enfin, si en quelque sorte! On a toutefois réussi à rentrer pour 2h30, fastoche! Avec bien sûr les cd d’Andreas en boucle du début à la fin! Un beau souvenir avec une super copine! Merci ma Nath! Et merci Andreas, on a retrouvé nos 15 ans ce soir là!

J'ai 15 ans là! J'assume... enfin presque!

J’ai 15 ans là!

ZeBeaver a 15ans et demi! Désolée pour la photo pourrie...

ZeBeaver a 15ans et demi! Désolée pour la photo pourrie…

Par contre, en rentrant, il y en a une qui n’a pas apprécié mon escapade, c’est Miss Grumpy, qui voulait venir avec nous, et qui pour se venger s’est appropriée tous nos trophées… Sale gosse…

IMG_20150504_201131

Pour découvrir le nouvel EP d’Andreas Moe, clique sur l’image!

cover326x326

Bonne écoute et peut-être à bientôt pour les concerts français!

Une réflexion sur “600 km, un coquillage, une guitare… bref, Andreas Moe à Cologne!

Tu as envie de laisser un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s