Dismaland déchu, mais God Save The Queen!

Haaaaaaa, un peu de culture pendant ces vacances! J’en avais besoin, saperlipopette! Si tu suis un peu ce blog, tu n’es pas sans connaître mon intérêt pour le street-art et pour l’Angleterre. Et qui est le plus à même de représenter ces deux aspects? Banksy, évidemment, le plus international des street-artistes anglais! Quand j’ai vu que le Centre Européen pour l’Art et la Culture Industrielle du Volklinger Hütte en Sarre allemande avait prévu une exposition intitulée « Banksy’s Dismaland & Others- Photographies de Barry Cawston », je ne pouvais pas ne pas y aller! Lire la suite

Clet Abraham…A la recherche des panneaux perdus d’Audierne!

Tu le sais maintenant, j’aime le street-art, en tout genre… Je trouve que cela donne une identité à une ville, attise la curiosité des passants, donne un intérêt certain à un mur gris. Mais attention, je parle du street-art, le vrai, et d’artistes comme Mr Chat, JR, Banksy, Fred Le Chevalier, Psychonautes, Gregos… Bon ok, je te cite uniquement ceux que j’aime et qui sont connus… mais il existe une multitude d’artistes inconnus qui nous livrent de véritables chefs-d’œuvre en quelques coups de bombes. N’oublions pas également que beaucoup d’artistes reconnus aujourd’hui sont passés par le street-art avant de faire exploser le marché de l’art, à l’image de Basquiat ou Keith Haring.

Je ne parle donc pas de graffitis tout moche et tout pourri où l’on peut voir un vague « Nik la poliss » « Nick ta mer » et autres messages à destination de ta famille, de tes proches, de ton chien ou de la prof d’anglais du lycée… que l’on soit bien d’accord! Là, cela s’appelle de la dégradation, du mauvais goût, de la diffamation (sauf si la dite prof d’anglais est vraiment une s… p…, mais c’est un autre débat), un manifeste pour l’orthographe qui pique les yeux, de la connerie pure et simple!

Lire la suite

Street Art, Made In Rombas… si si, je te jure!

J’ai toujours adoré croiser la route d’une œuvre d’art, et quand il s’agit de street art, cela m’interpelle encore plus! Ce mélange d’éphémère, d’interdit, de rapidité d’exécution! Ayant vécu à Londres, et y retournant régulièrement, j’ai pris l’habitude, là bas, d’ouvrir l’œil, de lever le nez, car l’art s’y cache partout. Des quartiers sont plus « touchés » que d’autres, et grâce à Coralie du blog « Tea Time in Wonderland« , j’ai appris qu’il existait même des visites guidées, notamment à Shoreditch, quartier hautement à la mode, où j’ai failli perdre la raison et mes pounds lors de mon dernier séjour en découvrant de magnifiques boutiques, un marché historique rempli de créateurs, des restaurants de folie, bref, un quartier à éviter si tu tiens à rester marié(e) si tu l’es, ou si tu souhaites pouvoir économiser pour ta retraite. Le second quartier où de nombreux graffitis sont visibles est Camden. Etonnamment, je ne m’en suis jamais aperçue, car comme Coralie dans son article sur le tour guidé qu’elle y a fait grâce à Camden Street Art Tours, quand je vais à Camden, c’est pour aller dans les différents marchés, qui s’étalent sur plusieurs rues et immeubles. Et ils sont déjà si surprenants, si agressifs visuellement, qu’on ne pense pas à faire attention au reste.  Lire la suite