Infiltration homogène pour piano à queue, 1966, Joseph Beuys

Le but de cette rubrique « De l’Art ou du Cochon » est de te présenter des œuvres, des endroits, des performances etc…aussi de te faire réfléchir… mais surtout de dédramatiser un peu tout ça. Parfois on n’aime pas, on ne sait pas l’expliquer, c’est tout et c’est comme ça! Ca nous parle, ça ne nous parle pas, on n’y peut rien. Et puis ça me permet de te parler de ce qui peut se passer tout autour.

Aujourd’hui, je vais te proposer l’œuvre d’un artiste visible à Pompidou Metz, dans l’exposition Phare. Il s’agit de Infiltration homogène pour piano à queue, 1966 de Joseph Beuys.

Jpeg

J’ai choisi Joseph Beuys, par affection pour ma prof d’histoire de l’art, Nadia, après l’accouchement dans la douleur d’un exposé surréaliste sur ce curieux personnage! Mais aussi en dédicace à la bande de malades mentaux avec qui j’ai du faire cet exposé sur l’un des artistes le plus fondamental de l’histoire de l’art et du mouvement Fluxus. Car durant cet exposé épique, on a pu croiser des chamanes, un coyote, Marcel Duchamp et ses Ready-Made, un lièvre mort, Lady Gaga et une folle qui lui vomissait de la peinture dessus pendant qu’elle chantait, et j’ai même parlé allemand…! Bref, un grand moment de ma vie étudiante fraîchement terminée! (oui, à trente heu… et quelques années on peut encore faire des études, même si on se retrouve doyenne de la classe…).

Pas de bio ici, si l’artiste t’intéresse, à toi de faire la démarche, car l’apprentissage de l’art doit se faire dans la douleur pi c’est tout! Trop fastoche sinon!

Ce piano est donc recouvert de feutre gris, et possède une croix rouge sur le côté. Il y a un « manteau » de feutre de remplacement accroché juste à côté. Et le fait de pouvoir le voir en vrai juste à côté de chez toi est un réel privilège.

Maintenant, ce que tu peux faire, c’est noter ce à quoi tu penses en regardant cette œuvre, et même me le laisser en commentaire ci dessous, puis ensuite aller regarder sur internet. Parfois il est plus intéressant de connaître l’interprétation du spectateur/ visiteur sans à priori, plutôt que d’étudier réellement la pièce. Alors si ça te tente, on joue! Et on ne triche pas, ça se voit tout de suite 😉

http://www.centrepompidou-metz.fr/

Tu as envie de laisser un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s