Journée de Compet’, Journée de Fête!

Bin saperlipopette, moi qui voulais te pondre un super, génial, trop classe article sur la première compet’ de Miss Grumpy, me voilà bien emmerdée par ce qui s’est passé dimanche…

J’avais prévu mon petit calepin pour prendre des notes, mon appareil photo pour immortaliser les scènes de vie équestre incongrues à mes yeux… te décrire les tenues improbables des mamans toutes fringuées en Fouganza (la marque dada de chez Decathlon-ton ami, pour ceux qui ne connaissent pas) et autres marques « poney tendance » alors qu’elles ne sont jamais montées sur un cheval, te parler de la bataille de 4×4 à l’entrée du centre pour savoir qui a la plus grosse… heu le plus gros, pardon (écrit-elle, se la pétant elle-même dans son gros diesel polluant…), de toutes les petites pimbêches parlant comme à des merdes à leurs parents, parce que leur cheval ne va pas assez vite, que leur bombe est trop serrée ou que leur coca n’est pas assez froid… bref, j’étais ready to rumble, et même plus que ça, car je m’étais préparée psychologiquement, physiologiquement, psychiquement, à ne pas être dans mon élément! Volontairement, je n’avais rien imaginé de plus, juste du fun, de la moquerie bon enfant (si, si!) et je comptais prendre le truc comme il venait, et profiter… juste être là, regarder, observer, prendre un peu part si vraiment besoin… mais vraiment, vraiment si besoin.

PRO-FI-TER!!!!!!

Bin oui, évidemment, c’est raté, loupé, c’est parti en cacahuète, en couille de poney! J’ai tenté, je te jure que j’ai tenté!

Mais que s’est-il passé?

J’en ai presque fait un malaise, j’ai dû m’éloigner, pleine de honte, et d’incompréhension face à cette situation inédite (et surprenante) pour moi!!!!

J’ai d’ailleurs eu du mal à exprimer mon désarroi à Monsieur Grizzly. Je n’ai pas du tout pu en parler au Lieutenant-Colonel, malgré son insistance à savoir ce qui se passait. Sans compter que mes basses considérations féminines leur passent bien au dessus.

Mais, que s’est-il passééééééééé?

C’est simple… Ma copine Mimiline, habituée du monde équestre et de ses subtilités, m’avait parlé d’un potentiel bar à champ’… sache, Mimiline que je le cherche toujours celui-là! Premier gros choc, donc…(et je te passe les détails scabreux qu’elle m’a donné à propos de supposés rendez-vous coquins derrière les camions…mais nous ne sommes pas restés assez tard pour les vérifier… une prochaine fois sans doute!).

Non, en fait, mon vrai vrai choc est tout autre: j’ai engendré un monstre… Un monstre de positivité, de gentillesse, d’esprit sportif… attends, je vomis! Tabernacle, je ne m’attendais pas à ça, avec une mère comme la sienne. Une mère dont même les propres parents ne venaient pas la voir en compétition car ils étaient trop choqués de l’attitude destructrice (et autodestructrice) de leur fille sur un terrain de tennis… Un exemple? Même quand je gagnais, je faisais des crises décrétant que l’on m’avait opposé à la moins bonne parce qu’on pensait que j’étais nulle… Ouais… j’en étais là… Ne jamais profiter d’une récompense dans le doute, ne prendre du plaisir que dans une victoire par soumission de l’autre… Miss Grumpy? Elle n’a pas gagné, mais c’était pas grave… Comprends pô… je bloque, là… Son seul enjeux aujourd’hui: s’amuser! Elle n’a pas remporté de prix, mais son sourire en dit long!

Elle a juste été heureuse de participer, a pris du plaisir à monter, à être avec les autres, à supporter les copains, s’occuper des poneys… Mais bon dieu, de bon dieu! C’est sûr qu’elle ne pourra jamais faire Koh Lanta! Ou alors elle tressera des colliers fleurs à tous les participants! Je vais devenir quoi moi? Ha oui, la pauvre folle qui s’enferme dans la voiture en attendant que ça passe, sous peine de lui mettre la honte au bord du parcours en hurlant « vas-yyyyyyy, tu vas tous les défoncer »!

A quel moment ai-je bien pu faire une erreur??? Qui lui a donné cette si mauvaise éducation, bordel? A-t-elle mangé trop de chamallows? Trop regardé les Barbapapas? J’comprends toujours pô…

Mais en vrai, je suis bien sûr déçue de mon attitude interrogative, de mes frustrations par rapport à sa première défaite… car à cause de cela,  le mot « profiter » a disparu rapidement et fait place à mes vieux démons, et par conséquent, je n’ai pas assumé complètement mon rôle de gentille maman supportrice en Fouganza (plutôt crever, j’ai préféré mon bon vieux jean boyfriend à trous, une honte pour ma fille si prout-prout)… et surtout je n’en ai pas « profité » pour voir le bonheur simple de ma fille!

Elle fait quand même un peu flipper cette photo, avec notre belle centrale nucléaire derrière… hum…

Une chose est sûre, c’est elle qui a tout remporté ce dimanche!

Car le mot profiter a été remplacé par fierté.

Il va donc quand même falloir trouver des solutions pour ma santé mentale… Bref, rendez-vous à la prochaine compétition… avec au programme Prozac, vin blanc, kinder schokobons et arrière de camions! Pourquoi? Bin, parce que les schokobons, c’est bon!!!!!

2 réflexions sur “Journée de Compet’, Journée de Fête!

  1. Médite ces propos d’un évêque dont j’ai oublié le nom… « l’important dans ces olympiades, c’est moins d’y gagner que d’y prendre part. Retenons, Messieurs, cette forte parole, l’important dans la vie, ce n’est point le triomphe mais le combat; l’essentiel ce n’est pas d’avoir vaincu mais de s’être bien battu”

    Aimé par 1 personne

Tu as envie de laisser un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s