Famille, je te hais ou bien?

Je ne vais pas t’apprendre qu’on ne choisit pas sa famille! Et à ce niveau j’ai bien été gâtée! (J’ai du être vraiment super méchante dans une autre vie, genre l’équivalent du croisement de Voldemort et Cruella). Cet article « risque » de régler d’ailleurs définitivement le cas de certains de ses membres, et je m’en félicite par avance. Oui, car je suis méchante, égoïste, imbue de ma personne, et tout ça en même temps (Voldemort+Cruella donc!)! Si, je te jure! Et c’est bien pire quand tu me connais! Une psychopathe, la fille, une folle dingue!

T’inquiète, je ne vais pas rentrer dans les détails des ex-repas familiaux que nous avions à une époque lointaine avec mes frères et leurs compagnes (oui, j’ai deux frères tiens!), ni les innombrables remarques que j’ai du supporter, les dénigrements, les jalousies et j’en passe… Je suis une donneuse de leçon parait-il… Mouais, on peut le voir comme ça, il y a juste que parfois certaines choses me choquent, comme ne pas voir ses parents pendant plusieurs années, ne pas donner de nouvelles, ne pas envoyer de photos des petits enfants (que les grands-parents ne connaissent pas de toute façon), ne pas assumer ses choix de vie, rendre responsable ses parents de ses propres erreurs, et je passe sur beaucoup, beaucoup, beaucouuuuup de choses! Et là, je ne parle que de l’un de mes deux frères! Le second (qui est l’aîné) vivant avec sa petite famille, à l’écart de tout cela, peut être un peu trop au goût de mes parents, mais au moins, il ne vie pas dans la rancœur et la haine de sa famille (j’espère en tout cas). Et en plus, ces deux zigotos ont eu la décence de se brouiller mutuellement afin de ne pas en rajouter à tout ce bordel.

Oui, j’ai décidé de faire cet article (risqué, j’en conviens, mais après tout, moi, je n’ai rien à y perdre, car je suis en phase avec moi-même et je peux me regarder dans la glace le matin sans aucun soucis!) pour qu’un jour, Miss Grumpy puisse le lire, et comprendre, pourquoi, elle, elle n’a pas de tonton/tata/cousin/cousine qu’elle voit régulièrement comme tous les autres petits camarades de classe…pourquoi à Noël on est 5 à table au lieu d’être 11 au minimum… pourquoi elle ne reçoit jamais de carte d’anniversaire, de petits cadeaux par la poste. Pourquoi elle n’aura pas de super souvenirs de vacances avec ses cousins/cousines à la plage, au ciné, à la piscine, et pourquoi quand le jour tant redouté des retrouvailles obligatoires dans les pires des circonstances qui soient, ce ne sera pas l’occasion de se soutenir mutuellement, de s’embrasser et de se dire qu’on a été cons… au non, au contraire! Cet article, je le dois aussi et surtout à mes parents, qui, après tout, ne mérite en aucun cas tout cela. Tous les parents ont leurs défauts, bien évidemment, mais rien, je ne dis bien rien de ce qu’ils ont pu dire ou faire ne justifie ce traitement! Un vieux reste un vieux, des fois ça radote, des fois ça dit des trucs à voix haute alors que ça ne devrait pas. Parfois, ça ne devrait pas se contenter de râler mais agir en conséquence (prendre son téléphone, appeler et dire « on arrive, on vient vous voir ce we! », envoyer une petite carte, donner un petit signe qui fait du bien). Mais il ne faut pas oublier qu’il y a quelques années, il furent des parents aimant faisant tout leur possible pour élever correctement 3 gamins quelques soient les difficultés rencontrées. Toi aussi en tant que parent, tu fais des erreurs, souhaiterais-tu pour autant que ton enfant te tourne un jour le dos?

Moi? Oui, je suis devenue, avec les années, égoïste, fermée, j’en ai eu marre de faire des efforts pour les autres, le tampon entre les conflits, écouter toujours les mêmes histoires, de tendre la main et de récolter des gifles… donc petit à petit je me suis éloignée des emmerdes. C’est un choix, c’est mon choix! Je ne le regrette pas. Ou presque. Il y a un manque parfois, je l’avoue.

Mais comme je te l’ai dit, je ne vais pas te raconter toutes nos péripéties. Je vais juste te faire profiter de la magnifique prose de ma belle-sœur préférées. A savoir que la seconde n’arrête pas de rire, est bonne vivante, très causante, est donc tout à fait détestable comme tu peux t’en douter! (et même si nous avons un mode de vie à des années lumières l’un de l’autre, j’ai envie de  lui faire une grosse bise, à Lolo!).

En plus, je vais faire preuve d’une mauvaise foi absolue, puisque je vais juste sortir un paragraphe d’un mail reçu en 2013 de son contexte afin de montrer quelle violence peuvent avoir les mots. Oui, ma Miss Grumpy, c’est comme cela que ton ex-future-ex-demi-tante te vois, te considère (en fait non), te juge, après t’avoir vu 4 fois…et alors que tu venais d’avoir 4 ans, et que sa « cousine » venait de naître… Les gens qui la fréquentent au quotidien, nos ami(e)s, ses ami(e)s, les gens qui croisent notre vie plus de 2h d’affilé, apprécieront le portrait tout à fait fidèle de la fille du démon que j’ai osé enfanter, un soir d’orage… (il faudrait d’ailleurs que je vérifie si, la nuit, sa tête ne fait pas un tour complet, et qu’elle ne grave pas des croix renversées sous son lit avec ses ongles).

« Quant à ta fille, que tu mets sur un piédestal, eh bien non, je ne la supporte pas. C’est une enfant mal élevée, méchante, trop gâtée et absolument sans limites. Et je ne vois pas pourquoi je ferais des efforts après qu’elle ait tapé ma fille et une timide excuse de TA part « elle ne l’a pas fait exprès, elle voulait me taper moi ! ». Sache que j’ai bossé avec des enfants avant que tu n’aies ta fille, et aussi insupportable qu’elle je n’ai pas encore trouvé (et pourtant j’avais des gamins de CLIS…). Mais en même temps, elle n’y peut rien. Si elle n’était pas adorée par sa mère et sa grand-mère comme une déesse, peut-être n’en serions nous pas là. Mais comme dit, tu l’élèves comme tu veux. Je ne porte pas de jugements là-dessus, je constate simplement les choses. Et si vous êtes heureux comme ça, eh ! bien tant mieux pour vous. En revanche, je n’ai l’obligation de supporter cette petite. Et crois moi ou pas, mais votre mère nous avait aussi avoué avoir du mal à la supporter quand elle la garde. Mais bon, je ne m’attends pas à ce qu’elle confirme cela, évidemment. »

fuck1

Je suis rancunière, trèèèèèès rancunière, et je suis surtout à une époque de ma vie ou j’ai juste envie de vomir ces conneries afin de me concentrer sur des choses plus importantes et plus grave. Tu as sans doute toi aussi été jugé, par des inconnus, par ta famille. Tu as sans doute toi aussi jugé des inconnus, ta famille. Je l’ai fait, et le referai sans doute… Mais ne laisse pas tout cela t’empêcher d’avancer! Parce que tu avouera que c’est quand même couillon de devoir ensuite perdre une soirée pour écrire ce type d’article! Mais au moins, ça me fait me prendre conscience que j’ai peut être encore quelques progrès à faire et que ce que je reproche aux autres, je peux aussi me le reprocher. Bordel, faut que j’arrête le vin blanc le soir moi!

9 réflexions sur “Famille, je te hais ou bien?

  1. Oh, mon dieu, je suis gravement choquée par l’extrait du mail😨😨😣😣 C’est pas possible, autant de méchanceté !!!!
    Trop bien trouvé l’illustration avec la photo de Rihanna 😀😉😉
    Allez, des hugs virtuels pour contrebalancer un peu ces mauvaises ondes!!!!😘😘

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup! Tu sais, la méchanceté est relative. Je suis entourée de personnes qui sont choquées également par ces mots, ce qui prouve bien qu’elle est dans l’erreur (outre le fait de s’en prendre courageusement à une petite fille de 4ans!). Merci pour ces mots!

      J'aime

  2. Plutôt inspirant ce poste, ça m’a donnée des idées ! Je me disais toujours qu’il n’y avait que ma famille totalement barrée mais en fait toutes les familles sont un peu pareilles : une de mes tantes a fait parvenir une lettre d’insultes à sa fille (ma cousine) sur son propre gendre (le mari de ma cousine) et totalement injustifié également… Si je n’avais pas lu cette lettre de mes yeux, je ne l’aurais cru : les gens peuvent être de vrais monstres ! Après si tu es bien dans tes bottes et que tu as la conscience tranquille, envois bien les ch*** et vis ta vie! Courage!

    J'aime

    • La famille est souvent la plus critique. Parfois c’est constructif, et parfois…J’ai su vivre avec, enfin… sans, plutôt! Au fur et à mesure, nous avons éliminés les personnes néfastes de notre vie, cela permet de respirer!!! 🙂

      J'aime

  3. J’adore autant le texte que les illustrations ! Trop bien !
    Question famille, je peux trinquer avec vous ! Mon petit bonhomme a aussi fait les frais d’une de ses tantes par alliance il y a quelques années… Après quelques séances chez la psy pour m’en remettre…Oui, c’est moi qui y suis allée, car mon gamin est bien plus intelligent que moi : à peine 5 ans, il avait cerné la bête et garde encore aujourd’hui ses distances avec elle…
    C’est certain, il y a de gamins qui demandent de l’endurance mais au final qu’est-ce qu’ils nous font du bien ! Qu’est-ce qu’ils peuvent nous en apprendre sur la vie ! Alors, comme on dit dans mon petit coin de Belgique : Laisse pisser le mouton !

    J'aime

    • Merci pour les compliments 😉 Suite à cet article, on m’a raconté la légende de du grand-père de l’enfant et de l’âne, qui termine par ces mots: quoique tu fasses dans la vie, les gens trouverons toujours à y redire. Je vous invite à la trouver sur internet, il y a plusieurs versions, mais la substance reste la même! Suivons notre instinct, cela mènera bien nos enfants quelque part!!!

      J'aime

Tu as envie de laisser un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s