Autopsie d’une rupture… Foutu pour foutu!

Mais naaaaan, je te rassure de suite, pas de séparation entre Mr Grizzly et moi, et d’ailleurs que ferait-il sans moi??? Sans doute serait-il en train de siroter des cocktails dans son appart à New York avec vue sur Central Park, tout en surfant sur le net pour choisir sa prochaine Aston Martin… selon lui… Ouais… il parait que je lui coûte très cher au bonhomme… pffff, balivernes!!!!!

Bref, rien à voir. Je veux te parler d’un événement que tu as peut-être vécu, un passage dans une vie, qui est remonté à la surface à cause de ma copinette de conneries occasionnelles, dont seul l’énoncé de son nom accolé au mot « sortie » provoque des frissons d’inquiétude chez l’homme… C’est pour dire le niveau topissime de la copine!

Donc CCO (voir traduction plus haut) m’a racontée sa mésaventure avec son ex-meilleure amie, qui ressemble assez étrangement, en tout cas, dans l’attitude de cette amie, à mon expérience personnelle… et ça fait flippeeeeeeeeeeeeer! Et en même temps, ça rassure aussi de savoir que l’on n’est pas la seule…

On peut appeler cela, « croiser dans sa vie une personne toxique ». Dans beaucoup de livres de psycho, on trouve la description de ce type de profil: manipulateur, culpabilisateur, calculateur… (en gros, ne t’endors surtout pas à côté de ce genre de personne…). Dans notre cas, ce n’est pas tout à fait cela, parce qu’il ne me semble pas y avoir d’état de conscience, mais je n’ai pas d’autre mot pour cette attitude particulièrement effrayante et déroutante, qui pourrait dans certains cas extrêmes relever de la psychiatrie. Si tu as vu CE film, tu comprendras!

JF-partagerait-appartement

Imagine une personne qui, peu à peu, prend de la place dans ta vie, tant de place que tu la considères comme une amie très proche, ta meilleure amie, une personne référente, quelqu’un avec qui tu fais tout et qui sait tout de toi et de ta vie, et que tu tiens d’ailleurs volontairement au courant de tout, et inversement.

Imagine ensuite que cette personne commence à bouffer ta vie… la grignoter… s’en imprégner… la copier… Elle épouse tes goûts, tes avis, tes décisions, ton style vestimentaire, ta déco etc… Si tu lui annonces quelque chose pour lequel elle devrait se réjouir en tant qu’amie (un week-end, un entretien d’embauche, ou juste l’achat d’un vernis à ongle…), le lendemain elle te pond un événement encore plus incroyable (un voyage dans ton pays préféré que tu ne peux évidemment pas te payer, un méga contrat avec la Chine, le rachat d’une boîte de cosmétique)! En gros, elle vit ta vie par procuration et la « pimp » un max afin de…. bin j’en sais rien en fait, et c’est encore plus flippant. J’ai eu mon lot de merde, elle le sait, et j’en ai encore mon lot, donc je pencherais pour exclure la jalousie. Et puis, elle a des compétences et des capacités dans certains domaines que je n’ai absolument pas et que j’envie!

Mais tout est alors prétexte à la copie pour cette amie que tu as connue et aimée grâce à sa forte personnalité, à ses goûts vestimentaires qui t’horrifiaient mais qui la caractérisaient si bien, sa culture différente qui t’enrichissait… Tout y est passé, mes vêtements (passer du liberty et des couleurs gaies à mon noir indémodable), mon régime alimentaire (ou comment devenir végétarienne selon ses envies de charcuterie…), mes goûts musicaux, mes diplômes, mon canapé, le sol et les murs de mon salon, même mon chien (pimpé en chien de race acheté une fortune alors qu’il me semblait qu’elle était contre le commerce des animaux, déçue je suis…), et j’en passe, sinon tu ne vas pas me croire…

toxic

Pour ma part, tout ceci s’est additionné à d’autres problèmes annexes de comportement mais s’est soldé par le même résultat: rupture complète, du jour au lendemain. Mais contrairement à CCO, qui a eu peut être plus de courage que moi, point d’explications avec l’intéressée (tout au plus quelques insinuations qui l’on mise en colère) de peur pour passer pour la plus folle des deux, ou pour quelqu’un de supérieur qui pense qu’elle est un modèle pour l’autre… Mais le jour où tu ouvres ta porte d’entrée, et que tu te rends compte que celle qui est en face de toi est habillée exactement comme toi, et que c’est même ton mari qui te demande d’aller te changer, là, à ce moment précis, tu te sens en danger… pas physiquement, bien sûr, mais psychologiquement. Parce que l’amitié laisse la place à la concurrence, à l’animosité, au stress de la rencontre.

Image internet

Image internet

Pour CCO, ça a été la copie de son intérieur (photos instagram à l’appui), l’amie qui se réjouit quand elle lui annonce qu’elle se sépare, qu’elle pète un plomb face à l’essai de CCO de profiter de sa vie de célibataire, et se reconstruire autrement… et la culpabilisation constante en faisant remarquer à quel point la vie de CCO est parfaite par rapport à la sienne…

Je me pose quand même encore beaucoup de questions: celle que j’ai connue était-elle la copie d’une autre de ses copines? pourquoi cette attitude? s’en rendait-elle compte? quel a été le déclencheur? est-ce que j’aurais du lui faire remarquer? jusqu’où serait -elle allée? a-t-elle recommencé avec quelqu’un d’autre? Pareil pour CCO: l’explication a-t-elle servie à quelque chose à part passer pour une malade mentale hystérique? Comment gérer « l’après » de ce type de clash par rapport aux enfants qui ne comprennent pas pourquoi ils ne voient plus tata…

Je ne veux pas la juger ou critiquer parce que je n’arriverai jamais à comprendre tout, et parce que bien sûr, on a vécu tellement de choses ensemble, au début, qu’elle fera toujours partie de ma vie. Nos fous rires me manquent, nos fulgurances intellectuelles devant des séries à la con, nos virées sans nos sales gamins et nos rabat-joie de maris, nos petits café-clatsch, la construction d’un château de princesse au champagne… Et j’espère qu’avec le temps, certains mauvais souvenirs s’effaceront pour ne garder que les meilleurs et parler à Miss Grumpy, quand elle sera un peu plus grande, de ma super copine de la vie avec enthousiasme, tout en lui expliquant que l’amitié ne doit en aucun cas mettre en danger son intégrité.

Je sais, je ne suis pas très drôle pour une fois, mais cela fera bientôt 1 an, j’y pense.

3 réflexions sur “Autopsie d’une rupture… Foutu pour foutu!

  1. J’ai relu ton article ce matin encore, et en y réfléchissant encore, je me suis dit que ce ne sont pas des cas isolés. Cela m’est arrive deux fois et je me demande quelle part de soi est séduite par l’image renvoyée par l’autre, avant de se sentir submerge… tu vois?
    vaste sujet en psychologie je pense…

    J'aime

  2. Une histoire d’amitié qui finit par vous vampiriser… J’ai bien connu ça aussi ! « Une amie qui vous veut du bien » versus une amie qui veut « ton bien ». Une envie de croire à l’amitié « à la vie, à la mort » comme « Telma et Louise », mon film préféré. Peut-être un besoin de reconnaissance. Puis de la peur ou de la colère quand on se rend compte qu’elle est « prête à tout » (un autre film que j’ai beaucoup aimé). La compétition a fait place à la complicité… J’ai horreur de la compétition. Vive la coopération et la diversité !

    J'aime

Tu as envie de laisser un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s